LE KUNG FU

Essence

     et

                                         origines

Le Kung Fu, un art martial chinois ancestral issu de la Province du Henan (Centre Chine) qui a toujours subsisté et évolué.

 

 

    ratiqué dans un premier temps par les moines Shaolin (6e siècle ap. J.C), afin de parfaire leurs conditions physiques et mentales et de se défendre des agressions extérieures, l'art martial du Kung Fu se répand dans toute la Chine suite à la destruction du temple Shaolin provoqué par l’empire Mandchou (17e siècle).

Après cette période mouvementée, le Kung Fu réapparaît en étant employé par des gardes du corps (Piao-shih), issus d'une institution nommée Piao-chu.

Leur rôle : assurer la protection de seigneurs et de marchands contre les

bandits de grands chemins jusqu'au 19e siècle, lorsque les routes deviennent plus sûres.

Se sentant désormais inutiles et démunis, certains de ces gardes experts en maniement d'armes divers décident alors de passer de l'autre côté, se faisant bandits. Les Piao-shih ont représenté une grande source d'inspiration dans les récits et légendes chinoises.

Le Kung Fu se diffuse également au sein de sociétés secrètes (dont la secte du Lotus Blanc qui apparaît dans le film de Tsui Hark : il était une fois en Chine II). Elles utilisent et développent cet art martial toujours pour lutter contre les troupes impériales mandchoues jusqu'à l'aube du 20e siècle quand apparaissent des armes sophistiquées. Depuis, l'intérêt pour le Kung Fu décroît.

Délaissé un certain temps (environ 10 années), le Kung Fu retrouve ses lettres de noblesses en 1909, lors de

Le terme « Kung Fu » est connu en occident depuis les années 70 (avec l'arrivée de Bruce Lee sur les écrans), afin de désigner les boxes chinoises.

l'organisation d'un combat dans lequel un athlète européen, O'Brien, défie n'importe quel citoyen chinois. Un certain Huo Yuan-Chia montera  sur le ring, mais sans trouver l'européen en question. A sa place, plusieurs challengers locaux l'affronteront sans succès. L'enthousiasme pour le Kung Fu refait surface et Huo Yuan-Chia ouvre une école à Shanghaï. Toutefois, une polémique éclate : il succombe à une maladie la même année de la création de son école, suite à un défi remporté contre un opposant japonais (histoire relatée dans le film : la fureur de vaincre - de Lo Wei avec Bruce Lee). Huo Yuan-Chia a lancé un véritable mouvement et d'autres experts en arts martiaux ne tardent pas à ouvrir d'autres écoles.

En 1912, la Chine revit une période mouvementée. Des guerres civiles éclatent. Les sociétés secrètes se réorganisent et font, de nouveau, évoluer le Kung Fu. Des gangs se forment et s'exportent même aux

États-Unis pendant les périodes d'immigration : les triades voient le jour à Los Angeles, San Francisco (faits relatés dans la série américaine Warrior de Jonathan Tropper). Héritières des sociétés secrètes, elles sont devenues les mafias et seraient toujours actives notamment à Hong Kong, aux États-Unis.

 

De 1949 à aujourd'hui, le Kung Fu est toujours présent et a encore évolué. Il est réadapté en pratique sportive nationale par la République Populaire de Chine et orienté comme outil de développement aussi bien physique que mental.

Très riche et très ancien, le Kung Fu est désormais très varié et comporte des centaines de styles différents, modernes et anciens. Il est pratiqué dans le monde entier et n'a pas fini d'évoluer au fil du temps et des sociétés.

P

Le Kung Fu, regroupe l'ensemble des arts martiaux chinois.

 

     fin de différencier la profusion de styles de Kung Fu existants et faciliter leur distinction, il a été choisi de les regrouper selon plusieurs critères. Cependant, il n'y a pas de règles absolues : Un style peut combiner plusieurs critères à la fois, aussi bien interne et externe que l'utilisation de techniques à longues et courtes portées.

A

Ce qui rend la pratique encore plus riche et intéressante.

Le critère géographique : Nord / Sud.

1/ Style du Nord / Boxe du Nord (BeiQuan)

Plutôt élancée, gymnique, cette boxe privilégie le combat à longue distance, les jambes, les sauts et les mouvements amples. Cette tendance serait expliquée par une pratique du Kung Fu dans les vastes plaines du Nord de la Chine.

2/ Style du Sud / Boxe du Sud (NanQuan)

Explosive, rapide, directe, elle utilise principalement les poings et les techniques rapprochées. Cette tendance serait expliquée par une pratique du Kung Fu dans des milieux clos et restreints. En effet, la géographie du Sud de la Chine est jonchée de hautes montagnes et de rivières.

Le critère de la force Interne / Externe.

1/ Style Externe (Weijia)

On caractérise comme externes, toutes les boxes qui font appel à la force musculaire, à la rapidité et dont l'aspect martial est clairement défini.

2/ Style Interne (Neijia)

Les boxes internes font appel au Qi, défini comme la force intérieure, l'énergie en nous. Le style est plus lent et fluide. L'aspect martial est présent, mais il est décidé de mettre davantage l'accent sur les vertus thérapeutiques.

Le Kung Fu englobe également le maniement d’armes multiples : sabre, bâton, épée, nunchaku, chaîne, lance, hallebarde, couteaux…

Concrètement, le Kung Fu permet :

- d’apprendre à se défendre

- de conserver l'état de bonne santé et de bien-être, en diminuant le stress et la fatigue inutiles

- de développer et entretenir la forme physique

- de renforcer la confiance en son corps

- d’apprendre à se connaître et à connaître les autres

- de s’exprimer sur le plan sportif et artistique

- de développer l'éveil

- d'entretenir le "Qi" ou énergie vitale

 

Enfin, le Kung Fu est un art martial permettant un travail sur soi, tant au niveau du corps que de l'esprit, dont le but est de s'accomplir et s'épanouir.